Now Reading
Banlieusards

Banlieusards

BANLIEUSARDS, un film écrit par Kery James, réalisé par Leïla Sy et Kery James. Disponible sur Netflix le 12 octobre à partir de 20h.

On n’est pas condamné à l’échec, voilà l’chant des combattants
Banlieusard et fier de l’être, j’ai écrit l’hymne des battants
Ceux qui n’font pas toujours ce qu’on attend d’eux
Qui n’disent pas toujours c’que l’on veut entendre d’eux
Parce que la vie est un combat
Pour ceux d’en haut comme pour ceux d’en bas
Si tu n’acceptes pas ça c’est que t’es qu un lâche
Lève toi et marche

Voici comment Kery James débutait en 2008 son hymne aux Banlieusards.

Aujourd’hui, 2019. L’artiste du 9-4, figure de proue du rap français et qui n’a plus rien à prouver dans ce domaine, endosse les casquettes d’acteur/réalisateur et débarque le 12 octobre sur la plateforme américaine Netflix avec son premier film Banlieusards qu’il co-réalise avec Leila Sy.

Banlieusards le 12 octobre 2019 sur Netflix

Exit les clichés servis et réchauffés par les médias à l’approche des élections. Avec Banlieusards, le natif des Abymes met en avant la banlieue, SA banlieue, en s’attardant sur l’histoire de trois frères aux destins et personnalités opposés et pourtant si proches : Demba (Kery James), l’aîné, vit aux rythmes de la rue et ses divers business. Soulaymaan (Jammeh Diangana), élève brillant en droit, s’apprête à participer à un débat sur “la responsabilité de l’État dans la situation actuelle des banlieues” lors de la finale d’un célèbre concours d’éloquence. Leur petit frère Noumouké (Bakary Diombera), 15 ans, cherche encore à tracer sa voie; voie influencée par celles empruntées par ses deux grands frères.

Une histoire de famille, de choix et d’éloquence qui se déroule en banlieue telle que je la connais et telle que vous la reconnaîtrez, sans cliché, sans caricature ni tentative de subversion. J’en avais marre de voir les mêmes s’emparer de nos récits. Alors j’ai écrit mon propre scénario, dépeint nos vies…” c’est ainsi que Kery James résume son film aux airs de “J’accuse” sur son compte Instagram.

See Also

Kery James – Banlieusards – Photo John Waxxx – Les Films Velvet

Bref, avec un scénario aussi affûté et piquant qu’un coup de Muhammad Ali, l’homme qui “fait des classiques” s’apprête à briser de nouvelles portes à la force de son talent.

Fierté, Courage, Honneur, Noblesse
Voilà ce que souhaite[…]” AFROPOLiTAiN à Monsieur James.

À l’ombre du show business – Banlieusards – Kerry James
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Scroll To Top